10 façons de s'aimer soi-même (5)

Publié le par Fabienne Lacondemine

Etape suivante: félicitez-vous. Les critiques sapent le moral et les louanges le remontent. Reconnaissez votre Pouvoir, votre Soi divin. Nous sommes tous des expressions de l'Intelligence infinie. En vous critiquant, vous dénigrez le Pouvoir qui vous a créé. Commencez petit. Dites-vous que vous êtes fantastique. Si vous le faites une fois et que vous arrêtez, cela ne marchera pas. Continuez, même pendant une minute d'affilée. Croyez-moi, cela devient de plus en plus facile. La prochaine fois que vous ferez quelque chose de nouveau, ou de différent, ou que vous vous lancerez dans un apprentissage quelconque pour lequel vous n'êtes pas encore bien sûr de vous, soyez là pour vous-même.

Pour moi, parler pour la première fois à la Church of Religious Science de New-York fut un évènement considérable. Je m'en souviens parfaitement. C'était un vendredi à midi. Les gensécrivaient leurs questions et les mettaient dans un panier à mon attention. J'ai emporté le panier sur l'estrade en songeant : "Louise, tu as été fantastique étant donné que c'était la première fois pour toi. Quand tu auras fait cela cinq ou six fois, tu seras une vraie professionnelle." Je ne me suis pas critiquée, du style : "Oh, tu as oublié de dire ceci ou cela..." Sinon, je pouvais être certaine de perdre mes moyens lors de ma prochaine aparition en public.
Si je m'étais dépréciée la première fois, j'aurais fait de même la seconde, et j'aurais fini par ne plus  oser du tout prendre la parole devant une assemblée. Deux heurs plus tard, je commençai à penser à ce que je pourrais modifier pour m'améliorer. A aucun moment, je n'ai critiqué ce que j'avais fait. J'étais au contraire attentive à me féliciter de ma superbe prestation. Après ma sixième conférence, j'étais devenue une professionnele. Nous pouvons appliquer cette méthode à tous les domaines de notre existence. J'ai continué à parler dans ces réunions pendant quelque temps encore. Elles m'ont offert un merveilleux terrain d'apprentissage.  

                              
Autorisez-vous à accepter ce qui est bon pour vous, que vous pensiez le mériter ou non. J'ai déjà parlé de cette résistance à reconnaître notre propre mérite, qui est en fait un refus d'accepter le bien dans notre vie. C'est ce qui nous empêche d'obtenir ce que nous souhaitons. Comment pourrions-nous nous adresser le moindre éloge quand nous pensons être indignes de ce qui est bon pour nous?
Pensez aux "lois du mérite" que vous subissiez dans votre famille. Vous sentiez-vous assez intelligent, assez grand, assez beau, que sais-je encore? Et quel est le but de votre existence? Vous savez bien que vous êtes ici pour une raison précise, et ce n'est sûrement pas pour acheter une voiture tpus les quatre ou cinq ans. Qu'êtes-vous prêt à faire pour vous réaliser? Etes-vous disposé à formuler des affirmations, à faire des visualisations, à suivre un régime? Etes-vous prêt à pardonner? A méditer? Quel effort êtes-vous prêt à fournir pour changer votre existence et la reaçonner telle que vous le souhaiter?"

Extrait de "La force est en vous"
Louise L. Hay
Marabout

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article