Lettre Intérieure, le 12/03/2009

Publié le

 

 

                                 essence2

En ce jour si précieux, qui saura dire quelle est la valeur la plus profonde que nous-même?
Qui saura dire d'où vient ce doute qui nous accable? Il est pourtant bien là, en éveil, et nous empêche d'être qui l'on est pour notre plus grand bien. Pourtant il semblerait qu'il soit préjudiciable pour nous de l'oublier tant il a été salutaire pour nous, tant il a été notre arme contre nos peurs les plus profondes.
Alors allons de l'avant et honorons nos conflits pour ce qu'ils sont , pour ce qu'ils sont de plus grand, un enrichissement à notre personnalité dévouée au service de notre âme.
Il semblerait qu'une partie de nous ait occulté la terrible décision qui nous ébranle tous et qui est le peu de foi que nous avons en nous et qui nous oblige à oublier qui nous sommes. Pourtant il faut bien reconnaitre qu'il est souhaitable pour nous de recouvrer cette valeur si profonde pour mieux l'occulter et pour mieux s'apercevoir que derrière se cache une valeur encore plus profonde qui est celle de la foi en nous-même, si judicieusement placée au coeur de nous-même, si profondément oubliée de tous et qui nous permet d'accéder au meilleur de nous-même pour mieux nous retrouver.
Pourtant il paraîtrait que nous ayons été placé sur un autre chemin que le nôtre. En effet, la vie m'a fait comprendre que pour se dépasser il faut toujours occulter qui on est au détriment des autres lois de l'univers. 
Erreur fatale!
Il nous a été dit à juste titre que le "non faire" est une illusion paradoxale à notre mode de vie tant connu ici bas. L'homme n'est pas prêt d'oublier le "faire" pour se matérialiser dans son essence tant qu'il n'aura pas compris qu'il n'y a rien à faire qu'à s'aimer et aimer les autres dans le seul but de s'identifier à cette  grande matrice qu'est la vie. 

Frangipanier.jpg                                                         
Pourquoi fermer tant de portes alors qu'elles ne demandent qu'à être ouvertes?
Pourquoi tant d'échappatoire si c'est pour en arriver à devoir toujours se justifier sans raison?
Pourquoi ne pas oublier toute cette amertume de ne pas être nous-même et de retrouver la voie de la raison, la nôtre et  la suivre coût que coût?
Pourquoi s'enivrer de paroles qui ne sont pas les siennes et qui nous empêchent d'être nous-mêmes?
Pourquoi tant de heurts avec nous-même, tant de haine?
Il n'y a plus de raison à cela . 
Nous pouvons maintenant nous prendre en main et devenir qui on est pour la simple raison que nous ne savons qui nous sommes, et que nous devons maintenant l'explorer pour notre plus grande joie à tous, pour plus de solidarité, plus de complaisance et pour nous  permettre d'être maintenant en accord avec nous-même , et recevoir ce si beau cadeau qu'est la vie. Notre vie si souvent bafouée, reniée, piétinée.
Pourquoi ne pas commencer dès aujourd'hui et ne plus l'oublier, simplement parce que l'on est qui on est et que c'est le plus beau cadeau que l'on puisse se donner que de comparaître devant soi et de se dire que l'on a tout essayer pour être au plus haut de sa forme et que  l'on n' y est pas arrivé, mais que maintenant les choses ont changé. Et que nous ne sommes plus obligé d'être au plus haut de cette forme pour réussir d'être qui on est mais que l'on a juste à être : être qui l'on est , avec toute la force de ses blessures qui nous ont tant et tant marqués et  que pour l'oublier,  il faudrait un temps infini à cela  et que nous ne sommes plus obligé de le faire.
Simplement parce que nous n'avons plus à faire tout ce travail sur soi pour se reconnaître , tout est devenu plus simple. Nul doute que nous n'avons plus à parcourir ce chemin que nous avons tant attendu pour retourner à l'intérieur de soi et que nous sommes déjà tout ce que nous sommes .

IL n'y a qu'à accepter toutes les parties de soi oubliées,  répudiées, incriminées et les faire coexister avec les parties de soi aimées, adulées et reconnues. Tout a été harmonieusement orchestré par nous-mêmes  pour que nous sachions revenir à nous-même, à l'essentiel et nous convaincre que le mieux à faire maintenant est de ne pas s'oublier et de rester toujours tels que nous-sommes: des êtres à part entière, incomparables et uniques.

 

Lettre Intérieure

Fabienne

Publié dans Lettre Intérieure

Commenter cet article