Lettre Intérieure, le 27/02/2012

Publié le par Fabienne Lacondemine

Il est venu un temps où tout semble abstrait, éloigné de son champs de vision, où tout paraît obsolète, bénin, fini.

 

Et puis arrive l'ultime saut, celui de la candeur, de la fraîcheur, l'ultime saut de l'âme pour ressusciter, l'ultime saut de l'âme pour retrouver son essence, sa source profonde où il fait bon être. Je crois l'avoir trouvé en moi, au plus profond de moi, dans un sursaut d'amour pour moi, et pour les autres.

 

                             papillon-bleu2.jpg

 

Je ne cherche plus rien, plus rien à attendre, juste être là, à contempler mon âme, à contempler l'autre, dans son regard.

Je ne cherche plus à aller plus loin, je suis là à contempler, en mon for intérieur, la force qui culmine, la force qui est là, nichée au plus profond de moi et qui ne demande qu'à naître, à être et s'expanser encore et encore.

 

Pourquoi attendre, pourquoi se languir. Juste être, là, au bon moment, le moment opportun pour bondir, agir, réussir et puis plus rien, sans regret, ni attente parce qu'au fond, c'était juste, c'était clair. Il fallait être ce qu'il faut être, sans attendre.

 

Alors regarde au fond de ton être la source d'abondance qui résonne, laisse-la être, laisse-la venir, laisse-la aboutir et paraître.

Il me tarde de voir tous ces êtres, dans le reflet de mon être, jaillir de leurs cendres, jaillir de leur être, renaître, paraître, reparaître et aboutir à leur son, illumination, sans jamais disparaître.

 

Combien de fois, peut-être, faudra-t-il renaître? Comment de fois, peut-être, faudra-t-il se repaître de son âme, de son être, et repartir  sans être, repartir pour être.

Que m'importe le temps que cela prend, qu'importe le passé, il est temps pour moi de disparaître et ne jamais plus reparaître parce que le seul accomplissement qui soit est celui de son être.

Je chercherai toujours, je chercherai en vain, mais pourquoi s'en faire puisque je suis là pour être, sans fin.

 

Alors, écoute au plus profond de toi, la petite musique de ton être qui cherche sa voie, qui cherche son refrain, pour qu' arrive enfin son heure de gloire.

Regarde là où tu n'es jamais allé, regarde au plus profond de toi, dans ton âme, ton espace, et rassure-toi de l'éclat qui est en toi.

Il est là en toi.

 

Lettre Intéieure

Fabienne

Publié dans Lettre Intérieure

Commenter cet article