Lettre intérieure, le 31/01/2009

Publié le par Fabienne Lacondemine

                                                                                    
Qui saura dire l'importance que l'on saura accorder à soi sinon qu'à travers ces non-dits, cette culpabilité de n'être que nous-même se cache une volonté supérieure qu'il est temps pour nous d'exprimer.
Comment dire que ce qui nous poursuit ne sont tout simplement que des leurres, des couvertures nous empêchant de voir qui l'on est, et qui nous dissimulent nos propres vérités, celles à voir, celles à entendre.
Il semblerait que nous ayons omis de nous apprécier à notre juste valeur, sinon par courtoisie mais à plus forte raison par doute de qui l'on est vraiment. Ce qui me touche en disant cela, c'est que j'ai longtemps oublié qui j'étais pour faire plaisir à mon entourage, pour rentrer dans des codes... Je me plais aujourd'hui d'être qui je suis , pour ne plus oublier qui je suis. Vous savez, le temps que cela peut prendre à "devenir" qui l'on est n'a pas d'importance. C'est plutôt le temps que l'on y consacre. Il va de soi que c'est un travail de tous les jours, pour ne pas dire de chaque instant. Mais comment oublier qui l'on est si déjà on ne sait pas qui l'on est. 
Il semblerait que ce soit, pour nous, illusoire, pourtant il faut bien se rendre à l'évidence: le questionnement est bien là, quand vais-je pouvoir retrouver foi en moi, quand vais-je pouvoir oser me regarder en face, et voir qu'en face de moi, ce n'est pas la personne que je m'attendais à voir.
                                            
                                                                                

Quel est cet imprévu, ce décalage si subtil et pourtant si présent? Comment se dire chaque jour que Dieu fait, je suis Moi et pourtant, je ne me connais pas? Pourquoi suis-je là alors que je ne sais pas quoi y faire? Comment répondre à ces questions si on n'est pas ouvert à cette dimension spirituelle qui nous appelle et qui désire établir en nous un contact, un lien si subtil, si présent. Pourquoi ne pas accueillir cette partie de nous qui ne demande qu'à s'exprimer?
Pourquoi ne pas laisser le doute s'installer et faire son oeuvre? Pourquoi ne pas se poser les bonnes questions et demeurer intact à l'intérieur de nous?
Cela semble si perspicace au premier abord. Pourtant je peux vous dire que c'est possible. Nous avons tous besoin de redécouvrir qui l'on est. Retrouver notre véritable identité et faire le pas pour retrouver cette liberté qui est en nous.
Je vous propose de vous soumettre à ce petit examen de conscience et de réaliser que ce que vous êtes l'est pour toujours et il ne suffit pas de vouloir y croire pour le voir.
Mais je vous suggère de faire vos propres recherches pour trouver vos réponses...

Belle journée

Lettre Intérieur
Fabienne

Publié dans Lettre Intérieure

Commenter cet article